Marketing Web 2.0

——————-

Mais à quoi peuvent bien servir les réseaux sociaux ?

———————

—————


————————-

Vidéo (en anglais) qui dépeint de façon originale l’importance qu’ont pris dans notre quotidien les réseaux et les médias sociaux

————-

—————


————————-

Comment Facebook peut aider à construire sa marque ?

——————–

—————


————————-

Des trucs géniaux et de l’information spécialisée sur le Web 2.0

=> Le microblogue JBourbonnais.com

———–————————-

En manchettes



————-

= > Profitez des nombreux services que je peux vous rendre!

——————–


—————-

=> Voici le genre de mandats où j’excelle

——————



Qu’est-ce qu’un animateur de communauté?

 

Nous passons d’une communication et d’un marketing unidirectionnel (entreprise -> client) par la publicité, à un marketing conversationnel (animation de communauté), où le client exprime ses avis et est écouté. Les réseaux sociaux ont accompagné cette transformation, en permettant la prise de parole et la circulation virale de l’information.

Il écrit sur le blogue de l’entreprise, des infolettres, répond aux commentaires, anime des échanges, etc. Tout cela pour proposer une valeur ajoutée pour la communauté.

Le but : prévenir les risques de crises. Mais aussi, pour s’informer sur l’e-réputation de l’entreprise, sur les concurrents, les évolutions technologiques et économiques, etc. Ainsi, il peut répondre à toutes critiques venant de la communauté. Il dispose d’outils tels que Twitter, Google Alerts, flux RSS, etc.

Il doit maitriser les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Foursquare, etc) lui donnant un support pour ses actions. Des notions de référencement, de codage (HTML), etc.

Il doit comprendre et stimuler l’échange de sa communauté, et détecter les personnes les plus actives.

Il doit aussi savoir travailler avec celle-ci.

Source : MikePointZero___


—————–

Saviez-vous que…

Selon un 3e sondage annuel fait auprès de professionnels en communication: les médias sociaux toujours en croissance et de plus en plus intégrés dans les plans de communication

MONTRÉAL, le 4 mai 2011 /CNW Telbec/ – 75 % des professionnels québécois des communications interrogés utilisent les médias sociaux dans les stratégies marketing et plan de communication de leur entreprise. Ce chiffre est équivalent à celui de 2009-2010, mais en hausse par rapport à 2008 (56 %).

Ces données ont été obtenues auprès des membres de la Société québécoise des professionnels en relations publiques (SQPRP) et de l’Association des professionnels de la communication et du marketing (APCM) qui ont répondu à un troisième sondage instauré par la Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQAM.

Les médias sociaux en général continuent de prendre une place de plus en plus importante dans le travail et la vie personnelle des professionnels en communication. Par rapport à 2010-2009, LinkedIn est en croissance de 11 % en ce qui concerne son utilisation, Twitter (13 %), Facebook (13 %), et les outils de partage de photos (8 %). Alors que les blogues, eux, accusent une baisse de (- 10 %) cette année.

Augmentation de l’utilisation des médias sociaux dans les entreprises

Depuis 2009-2010, le nombre d’entreprises ayant une page de réseautage ou un blogue a augmenté de 20 %. Cette augmentation de l’utilisation des médias sociaux dans les entreprises a accru leur surveillance par rapport aux années antérieures. Des systèmes de veille sont mis en place. Toutefois, il est à noter que même si les médias sociaux sont de plus en plus utilisés dans les stratégies de communication des entreprises, et que les clients sont plus ouverts à leur intégration (55 %), les freins à leur utilisation restent les mêmes. Il s’agit à 35 % du manque de ressources et à 33 % de la perte de contrôle dans la communication.

Toujours un besoin de formation

52% des personnes interrogées estiment avoir un niveau intermédiaire de connaissance en médias sociaux. Ce chiffre est en hausse par rapport aux années antérieures. De plus, le nombre de personnes se considérant comme expertes en médias sociaux a augmenté de 14 % en trois ans (20 % en 2011 contre 6 % en 2008). Bien que les répondants se sentent mieux formés sur la question des médias sociaux, 56 % des répondants en 2011 estiment qu’ils ne le sont pas encore suffisamment pour conseiller au mieux leurs clients.

Faible part du budget réservé aux médias sociaux

Presque 20 % de plus des entreprises en 2011 incorporent les médias sociaux dans leurs plans de communication par rapport à 2009-2010. Toutefois, le budget qui est destiné aux médias sociaux est toujours inférieur à 10 % du budget de communication (72 % en 2011). Cette constatation est la même depuis 2008.

Ce sondage a été effectué en mars 2011 par la Chaire de relations publiques et communication marketing de l’UQAM en collaboration avec la SQPRP et l’APCM. Les résultats complets sont disponibles à l’adresse suivante : www.crpcm.uqam.ca

———————————————————————————————————————————-

Selon une étude, les médias sociaux rendent les professionnels plus performant

Les médias sociaux vous rendent plus performants : c’est la conclusion globale d’une récente étude menée, auprès de 3250 dirigeants américains, par le cabinet McKinsey, qui établit un lien entre l’utilisation régulière des outils dits «web 2.0» et l’amélioration de la compétitivité des entreprises ou professionnels utilisateurs, et ce dans plusieurs domaines.

Sur la base de cette enquête, le Cabinet a regroupé les différents types de bénéfices constatés par les dirigeants interrogés dans trois tableaux extrêmement complets et pédagogiques, qui aideront certainement les plus dubitatifs à répondre à la question : les médias sociaux, quel retour sur investissement ?

Médias sociaux : une utilisation de plus en plus répandue en entreprise

Le cabinet Mc Kinsey constate tout d’abord  que l’utilisation des médias sociaux dans un contexte professionnel s’est largement déployée depuis un an :

  •  + 38 % concernant les blogs professionnels,
  • + 40 % concernant les réseaux sociaux.

C’est une tendance qui ne semble pas destinée à fléchir, les personnes sondées indiquant, pour les deux tiers d’entre elles, qu’elles ont l’intention de poursuivre cet investissement dans les mois à venir (contre 50 % l’an dernier).

La suite ici.

———————————————————————————————————————————-

69 % des professionnels du marketing n’ont que peu ou pas d’expérience avec les médias sociaux

Neuf professionnels du marketing sur dix déclarent communiquer sur les médias sociaux selon le Social Media Marketing Report 2010 réalisé auprès de 1900 professionnels.

Les professionnels du marketing sont à des niveaux très différents dans leur utilisation des médias sociaux. 22 % des responsables de marques déclarent qu’ils commencent à peine à communiquer sur les médias sociaux, tandis que 43 % ne totalisent qu’une expérience de quelques mois. 3 % additionnels estiment n’avoir aucune expérience dans les médias sociaux mais compte s’y mettre.

En tout, 69 % des professionnels du marketing n’ont donc que peu voire pas d’expérience avec les médias sociaux. De façon étonnante, les professionnels du B2B sont plus nombreux à communiquer sur les médias sociaux depuis au moins plusieurs mois (79,5 %) que les professionnels du B2C (68,7 %).

 

L’article complet de Jean-Nicolas Reyt ici.

———————————————————————————————————————————-

L’importance pour une entreprise d’adopter la bonne approche avant de se lancer sur les réseaux sociaux

Il est important pour une entreprise d’adopter la bonne approche avant de se lancer sur les réseaux sociaux. Surtout, il faut que l’utilisation de ces nouveaux média fasse partie de la stratégie globale de l’entreprise et qu’elle ait été réfléchie.

Aujourd’hui, les retours d’expérience  dont nous disposons par rapport à ces outils permettent de mettre en lumière les incontournables à appliquer pour réussir son incursion sur les réseaux sociaux.

  • Tout d’abord, en tant qu’entreprise, tenez compte de la complexité de l’univers des réseaux sociaux : il faut en effet accorder la plus grande importance à la qualité des relations tissées avec les membres et mettre l’accent sur la confiance. Soyez aussi conscient de la multiplicité des outils et des communautés, et sachez adapter les contenus et les modes de sollicitation. Enfin, la rapidité d’évolution des sites et des technologies représente à la fois un défi et une vraie opportunité pour les entreprises.
  • Dans un second temps, l’entreprise doit prendre le temps de préciser les résultats attendus. Soyez clairs sur les objectifs « métier » à atteindre, afin de cadrer les actions et suivre leur efficacité : dans quel but allez-vous utiliser les réseaux sociaux ? s’agit-il d’affiner la connaissance de vos prospects, de vous engager dans une démarche de co-création (crowdsourcing), de favoriser la remontée d’informations, etc. ? Posez-vous également la question du type de relation que vous souhaitez instaurer avec vos clients et vos partenaires, et globalement avec l’ensemble de votre écosystème de production. Réfléchir aux conséquences possibles d’une incursion dans les réseaux sociaux sur les relations avec ses clients est indispensable pour faire le bon choix d’outils et de pratiques.
  • Ensuite, sachez clarifier le profil « web » de vos clients. Ainsi, il est important de connaître les logiques selon lesquelles ils se rassemblent (par centre d’intérêt le plus souvent), la façon dont ils interviennent sur le web (sont-ils actifs et si oui, à quel degré ?) et le type d’incitation qui peut les amener à contribuer à vos réseaux et s’intéresser à votre marque.
  • Enfin, soyez bien conscient de l’investissement nécessaire (en termes de ressources humaines et financières): réussir sur les réseaux sociaux nécessite un  engagement sur la durée, un dialogue ouvert et transparent, et la capacité à alimenter constamment le débat avec vos clients. Prenez en compte tous les avis émis au sujet de vote entreprise ou votre marque car cela permet de mettre en place un cercle vertueux. Enfin, sachez mettre en place un suivi et des indicateurs pertinents et adaptés à votre stratégie. British Telecom par exemple utilise le Return On Objectives (ROO) au lieu du Return on Investment (ROI)

Parmi les entreprises qui ont su appliquer les principes fondamentaux des média sociaux pour instaurer une relation privilégiée avec leurs clients et se forger une image crédible, on peut citer les success stories de Dell et BT.

Source : Pullthetriggers, blogue de la Digital Transformation par Capgemini Consulting

———————————————————————————————————————————-

91 % des responsables de marques communiquent sur les médias sociaux

91 % des responsables de marque utilisent les médias sociaux pour faire la promotion de leur entreprise, selon le Social Media Marketing Report 2010 réalisé sur plus de 1900 professionnels.

Les bénéficies principaux de l’utilisation des médias sociaux par les responsables marketing sont une exposition accrue de l’entreprise (85 %), une augmentation du nombre d’inscrits à une mailing list (63 %), de nouveaux partenariats professionnels (56 %), une amélioration du référencement (54 %), de nouveaux prospects (52 %) et une baisse des dépenses marketing globales (48 %). Ces chiffres démontrent que le retour principal des investissements sur les médias sociaux ne se mesure pas en augmentation des ventes mais en termes d’image de marque et de relation avec le consommateur.

Source : Jean-Nicolas Reyt.

———————————————————————————————————————————-

Médias sociaux : 84 % des entreprises ne font pas (encore?) appel à des prestataires externes

Lorsqu’une entreprise cherche à s’implanter sur les médias sociaux, le dilemme est souvent de décider si elle doit utiliser des compétences internes ou au contraire externaliser la mission à une agence. Une récente étude menée sur plus de 1900 professionnels nous informe sur l’externalisation de la gestion des médias sociaux.

Seuls 14 % des responsables de marque ont déclaré externaliser leur communication sur les médias sociaux selon cette étude. La très vaste majorité  (86 %) la réalisent donc en interne. La raison principale de ce phénomène est qu’une majorité des entreprises ne communiquent sur les médias sociaux que depuis quelques mois. Elles n’ont donc pas encore mûri l’idée de faire appel à une société externe pour gérer ce canal de communication, ce qui présage d’une croissance soutenue de ce secteur dans les années à venir. Ensuite, les entreprises ont souvent des réticences à externaliser un canal de communication aussi direct avec les internautes, qui nécessite souvent de mobiliser des informations disponibles uniquement en interne.

 

La suite ici.

———————————————————————————————————————————-

Les internautes accordent plus de confiance aux blogues qu’à Twitter ou Facebook

Confiance en ligne, réseaux sociaux et blogues… tout un programme. Une étude eMarketer s’intéresse au degré de confiance porté à une information selon sa provenance.

On y apprend par exemple que la confiance est plus forte lorsque l’information provient du blogue d’un ami, moins lorsque cela vient de Facebook et encore moins de Twitter. Et qu’en est-il des messages propulsés par les marques sur ces mêmes espaces?

La suite ici.

———————————————————————————————————————————-

Réseaux sociaux: 78% des partages de contenus sont faits sur Facebook, 5% sur Twitter

———————————————————————————————————————————-

43% des partages d’actualités se font sur les réseaux sociaux

———————————————————————————————————————————-

Gestionnaire de communauté en ligne : définition, risque et passion

———————————————————————————————————————————-

6 minutes pour comprendre le « Community management »

———————————————————————————————————————————-

Les Groupes sur Facebook deviennent très intéressants

———————————————————————————————————————————-

Les jeunes adultes utilisent autant les réseaux sociaux que le courriel 


—————–

Dans les médias du Québec

———————-

Il ne suffit pas d’ouvrir une page Facebook ou un compte Twitter pour créer sa communauté

Certaines entreprises, jalouses de la popularité de leurs concurrents, se sont lancées têtes baissées dans la course aux « fans » et aux « followers », sans les moyens techniques ou humains nécessaires. Elles ont ouvert une page Twitter et Facebook alimentées automatiquement ou confiées à un stagiaire, sans stratégie communautaire.

Une stratégie peu payante selon Franck La Pinta : « La qualité d’une communauté ne se calcule pas en nombre de ‘fans’ ou en ‘followers’. Mieux vaut privilégier la qualité des échanges : des internautes actifs et bien ciblés même s’ils sont peu nombreux apporteront beaucoup à l’entreprise ».

« Pour avoir un impact sur les réseaux sociaux, les entreprises doivent préalablement réfléchir à leurs objectifs et au public qu’elles souhaitent viser avant de penser aux outils à leur disposition », poursuit Catherine Ertzscheid, co-auteur du Community Management, stratégies et bonnes pratiques pour interagir avec vos communautés.

Sans stratégie, on risque au mieux de passer inaperçu au pire de faire du tort à l’entreprise. L’exemple le plus connu est la mésaventure de Nestlé qui a voulu appliquer des techniques de com’ traditionnelle sur les réseaux sociaux.

L’article intégral de Caroline Politi, Le community management, un marketing « plus humain », dans L’Express.

———————————————————————————————————————————-

Les Québécois accueillent les médias sociaux à bras ouverts

Sophie Giroux, Canoë

13 octobre 2010

MONTRÉAL – Les Québécois accueillent les médias sociaux à bras ouverts, selon une étude rendue publique mercredi par le Centre francophone d’information des organisations (Cefrio).

En 2010, ce sont 78 % des internautes québécois qui ont soit fréquenté ou soit contribué au contenu d’au moins un média social. Quand on parle d’un média social, on parle autant d’un réseau comme Facebook, d’un blogue personnel ou d’un microblogue comme Twitter.

Parmi les réseaux sociaux les plus fréquentés et les plus utilisés par les Québécois, c’est Facebook et LinkedIn qui arrivent premiers sur la liste en enregistrant le plus fort taux de croissance. C’est l’arrivée de 35-54 ans sur les réseaux sociaux en 2010 qui explique cette augmentation.

Même si on entend beaucoup parler de Twitter, surtout dans les médias, il reste que ce n’est qu’une infime partie de la population qui l’utilise en 2010. Seulement 11 % des internautes québécois « twittent », une hausse de 2 % comparativement à l’année passée. C’est le groupe de 18 à 24 qui utilise Twitter le plus. Ainsi, 26 % d’entre eux utilisent un site de microblogging.

Selon l’étude du Cefrio, cette explosion des médias sociaux au Québec en 2010 est liée aux grandes préoccupations de la part des internautes, surtout pour leur vie privée.Cela ne semble pas avoir freiné pour autant la communauté d’internautes québécois utilisant les médias sociaux. Selon Najoua Kooli, directrice de projet au CEFRIO, « la présence active des internautes dans les réseaux sociaux a augmenté de 41 % en une année, comparativement à une croissance de 22 % pour les microblogues et de 18 % pour les blogues ».

La suite ici.

———————————————————————————————————————————-

Devenir le maître des réseaux sociaux

MARIE LYAN, Métro Mtl
6 octobre 2010

Si les réseaux sociaux ont changé le visage de la Toile, ils ont aussi créé de nouvelles professions qui n’existaient pas il y a seulement 10 ans. Les gestionnaires de communauté sont de ceux qui ont vu récemment le jour

Aujourd’hui, de nombreuses entreprises, petites ou grandes, recrutent des community managers (ou gestionnaires de communauté, d’après un nom tout récemment francisé) afin d’être à l’écoute des bruits qui circulent à leur sujet sur le web.
La suite ici.
———————————————————————————————————————————-

Les entreprises adoptent les médias sociaux

La Presse Canadienne, Métro Mtl
27 septembre 2010

OTTAWA – Les entreprises canadiennes se tournent vers les médias sociaux, selon ce que révèle une nouvelle étude.

L’étude de BMO Banque de Montréal, basée sur un sondage de 427 entreprises, indique que le tiers d’entre elles profitent de la technologie pour aider leurs affaires.

Les trois quarts des entreprises utilisant les médias sociaux affirment que les liens créés dans le monde virtuel sont aussi très utiles dans le monde réel.

La vice-présidente des Services bancaires aux entreprises de BMO, Cathy Pin, a souligné par communiqué que « pour ce qui est de partager des idées et de faire la promotion d’une marque ou de produits, les médias sociaux ont démontré qu’ils sont un moyen de choix pour les entrepreneurs canadiens ».

L’un des avantages des médias sociaux est qu’ils permettent une communication facile et rapide impliquant une grande quantité de gens.

Facebook et Twitter font partie des médias sociaux les plus connus, mais il en existe plusieurs autres, sous différentes formes, qui offrent notamment la baladodiffusion, le partage de vidéos ou le partage de signets.

La suite ici.

—————-

————————
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :