Nouveau règlement sur l’utilisation du réseau cyclable montréalais

https://jbourbonnais.files.wordpress.com/2014/12/ensemble-pour-une-mc3a9tropole-durable.png?w=780Montréal a adopté son nouveau règlement sur l’utilisation du réseau cyclable.

Ainsi, les 15 recommandations adoptées par la Commission permanente du Conseil d’agglomération sur les transports et les travaux publics à l’automne 2011 auront porté fruit.

L’achalandage accru des voies cyclables rendait nécessaire de rehausser l’accessibilité du réseau pour les cyclistes et les patineurs à roues alignées, de même que les aides à la mobilité motorisée (AMM) et les fauteuils roulants.

Un nombre grandissant de personnes utilisent le vélo comme moyen de déplacement.

La Ville souhaite donc s’assurer que les voies cyclables sont destinées à ses principaux usagers.

Il s’agit de garantir la fluidité de la circulation là où les infrastructures cyclables atteignent déjà un niveau important de saturation.

Rappelons que les pistes cyclables Berri et De Maisonneuve sont parmi les plus achalandées en Amérique du Nord.

Le projet de règlement fait suite à la principale recommandation, adoptée à l’unanimité, voulant que l’utilisation du réseau cyclable montréalais devrait être réservée aux seuls usagers suivants :

  • Les cyclistes ;
  • Les patineurs à roues alignées ;
  • Les aides à la mobilité motorisée et fauteuils roulants ;
  • Les bicyclettes à assistance électrique (excluant les vélos électriques de type «scooter»).

Rappelons finalement que la Ville de Montréal collabore aux travaux du gouvernement du Québec qui ont cours actuellement en vue de la modernisation du Code de la sécurité routière.

 

Source :

 

En complément :

  • La ville  offre un réseau de sentiers polyvalents totalisant 85 km.
  •  Sur l’île de Montréal, le réseau de pistes cyclables dépassait les 380 km en 2006.

 

Consultez la carte des pistes cyclables de Montréal.

 

Ce qu’ils ont dit :

« Les voies cyclables montréalaises sont de plus en plus achalandées et il devenait impératif de rendre accessible le réseau cyclable aux principaux usagers pour lesquels il est destiné et conçu : les cyclistes et les patineurs à roues alignées. À cela s’ajoutent les aides à la mobilité motorisée (AMM) et les fauteuils roulants. Pour que les déplacements dans les voies cyclables puissent s’effectuer de la façon la plus sécuritaire qui soit, il est essentiel que les mêmes dispositions réglementaires s’appliquent à l’échelle de tous les arrondissements et villes liées. »

Aref Salem, responsable des transports au comité exécutif

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :